Depuis 2003, j’alterne les périodes de boulot avec des périodes creuses, mais bon an mal an, je m’en sors. Quand je ne travaille pas je cherche. Quand je travaille, aussi, mais en version light (qui consiste essentiellement à faire connaître mes disponibilités à venir à ce qu’il convient d’appeler mon “réseau personnel”, et à consulter les annonces du Pôle-Emploi).
Je n’ai décroché que très peu d’entretiens sur cette longue période. Qui n’ont pas abouti la plupart du temps, pour différentes raisons (pas assez d’expérience, pas intéressée, pas mon tour cette fois-ci - ben oui, figurez-vous que je ne suis pas la seule en lice…). Les deux derniers me sont tombés dessus alors même que je bossais. sans chercher. Résultat du réseau pré-cité. Surtout si l’on considère les membres de ma famille comme un réseau particulièrement éveillé. Le premier s’est idéalement bien passé, et quoi que le job me flanquait une frousse bleue, j’étais prête à y aller. Seulement, je n’étais pas tout à fait assez compétente sur la partie du poste sur laquelle il fallait être immédiatement opérationnelle. J’apprends vite, mais pas encore en une nuit en dormant. J’aurais sans doute fait des étincelles sur l’autre morceau, hyper intéressant. Mais bon voilà.
Le second c’était en début d’après-midi aujourd’hui. Je crois que ça s’est plutôt bien passé. Résultat dans les jours qui viennent.
En attendant, je me fais à l’idée de renoncer à mon niveau de vie, puisque ce boulot, potentiellement intéressant n’est que maigrement rémunérateur, par rapport à ce que je touche actuellement. A vrai dire, je touche même plus en indemnités. Misons sur la régularité, qui à défaut de me permettre de partir en vacances ou de m’offrir un joli poste de télévision, permettra sans doute d’assurer le quotidien, avec au moins la tranquillité de la durée. Ne crachons pas dans la soupe, si ça paye le loyer et les factures, ce n’est déjà pas si mal.
Ou alors, ça n’aura pas marché, et je pourrais reprendre mes coups de stress et activer mes plans B.
Ceci dit, je conserve un plan B en parallèle, ça me laissera le temps de me faire un carnet d’adresses.
C’est couillon tout de même, pour une fois j’avais également des plans C, D et E sur le feu….