Jathénaïs

Belle Geek

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 8 octobre 2012

Un ptit jeu entre nous - Bebert 2

Bebert a trouvé le livre d’Anthom, je lui prête donc mes pages pour qu’il prenne la suite :

« Les vignerons sont des bienfaiteurs de l’humanité, des trésors nationaux qu’il faudrait honorer au même titre que les musiciens, les peintres ou les poètes. Je les regarde comme des confrères tant les affinités sont criantes entre l’homme du livre et celui du vin. Une année de labeur patient, de soins méticuleux, les mêmes inquiétudes pendant la gestation, des orages, des coups de grêle, des gelées tardives, des périodes de sécheresse… Taille, désherbage, amendement, biffures, rectifications sont des besognes que le vigneron et l’écrivain accomplissent également jusqu’au moment de la mise en bouteille ou du brochage. Les livres paraissent enfin et les étiquettes sont collées. Dans les deux métiers, il est question de tirage. Et puis, l’enfant vous échappe, les critiques encensent ou éreintent, c’est le succès ou la déconvenue. Foires et salons, distributions de prix et de médailles, traductions en langues étrangères et exportation
. La mise en vente d’un millésime, c’est la rentrée littéraire des vignerons. Les buveurs et les lecteurs attendent la nouvelles cuvée. Avec les années, certains se fidélisent, les déçus se détournent et reviennent parfois. »

Désolé, mais ça parle encore de pinard…

jeudi 27 septembre 2012

Un ptit jeu entre nous (ciné)

Puisque j’ai (même pas honteusement) volé la victoire chez Gilsoub, je relance donc ici, et j’en profite pour vous proposer l’alternative cinoche. 
Donc une image, extraite d’un film qui n’a pas explosé le box-office, mais dont je me régale régulièrement. 
cine1.jpg
Bon… ça vous laisse de marbre…
Avec les têtes d’affiche ça irait mieux ?
cine2.jpg

mardi 25 septembre 2012

Un ptit jeu entre nous - Gilsoub

Aller, circulez, c’est chez Gilsoub que le jeu continue (non ce n’est plus un ping pong, c’est le hasard !)

dimanche 23 septembre 2012

Un ptit jeu entre nous - Diablotin

Diablotin n’ayant plus de blog, je publie également pour lui. 

Voici l’extrait que je vous propose… Pas simple, a priori, mais sait-on jamais…
”[…] C’était évidemment à l’un de ces câbles que le meurtrier puisait l’énergie électrique grâce à laquelle il électrocutait ses victimes. Mais, après cette découverte, il ne se trouva pas beaucoup plus avancé. Il n’arrivait pas à se rendre compte de la façon d’opérer des assassins.
Pourtant, l’observation qu’il venait de faire eut cela de bon qu’elle lui permit de circonscrire sa surveillance à un espace très serré. Il y avait, précisément à quelques mètres du pont de bois, un cèdre centenaire dont le feuillage épais formait un observatoire commode.
Chaque soir, quand il était assuré que toutes les lumières étaient éteintes dans les chambres des domestiques du cottage, il glissait dans sa poche un formidable revolver à treize coups, à balles d’acier, qui portait à cent cinquante mètres et dont le tir était presqu’aussi juste que celui d’une carabine, puis il se faufilait dans les ténèbres jusqu’au tronc du cèdre, qu’il escaladait avec précaution, et il demeurait des heures entières aplati le long d’une des maîtresses branches et complètement dissimulé par le feuillage.
Les semaines cependant s’écoulaient sans amener aucun résultat et il avait besoin de toute sa patience pour ne pas abandonner l’entreprise ardue dans laquelle il s’était lancé.
Il avait des heures de découragement, il se demandait si les assassins, secrètement avertis de sa tentative, ne se moquaient pas de lui en s’abstenant de toute nouvelle entreprise criminelle jusqu’à ce que, de lassitude, il eût renoncé à la surveillance qu’il exerçait.
Il était dans cette disposition d’esprit lorsque, par une nuit sans lune, dont l’obscurité était encore aggravée par un épais brouillard venu des marais, il se rendit à son poste habituel.
Deux heures s’écoulèrent. Engourdi par la position fatigante et l’immobilité à laquelle il était contraint, il commençait à céder à un invincible besoin de sommeil. Ses yeux se fermaient, quand tout-à-coup, il tressaillit. A quelques pas de lui, il venait d’entendre le bruit sec d’un choc métallique.[…]”

samedi 22 septembre 2012

Un ptit jeu entre nous - Bebert

Finalement, Bebert a trouvé quelque chose plus vite que prévu :

” « Le cèleri rémoulade était dégueulasse, et ma femme vraiment trop mauvaise cuisinière, je n’en pouvais plus, j’ai tiré. Elle est tombée, net, sans crier, ses yeux se sont juste un peu écarquillés, du genre qu’est-ce qui t’arrive ? Elle avait l’habitude de mes blagues, j’étais d’un naturel taquin, mais, assez vite, elle a compris que je ne plaisantais pas, et sa tête a lâché sur le côté. Cette fois, elle avait tout oublié, fini !

J’ai bu une gorgée de rouge maison, du 95, une de mes meilleures années. Il était vif, avec une pointe de brioche dans le nez. J’étais content. Bien sûr, ma femme encombrait un peu la cuisine, mais elle ne bronchait pas, et elle n’avait pas tergiversé longtemps, une chance, j’aimais les choses sans bavures. “

Indice: il y a bien sûr un lien avec mon métier actuel… Mais n’en tirez pas de conclusions hâtives…

Un ptit jeu entre nous

Sur les pas des ancêtres Le Ptit jeu littéraire et le Ptit jeu cinoche, on va tenter de mixer les deux. 
Alors on pourrait dire que l’on propose soit un extrait de livre, soit une photo de film à la sagacité des lecteurs. Alors quand je dis livre, j’avoue que je pense à du texte écrit, mais que la forme n’est pas figée. Quand je dis film, les animations les longs et courts métrages, tous peuvent faire l’affaire, même les films de pub. Mais je ne veux pas d’extrait video, ni musical. On verra plus tard s’il convient d’élargir, mais on a déjà de quoi s’occuper.
Donc concrètement, une fois l’extrait mis en ligne, ceux qui doivent découvrir auteur et oeuvre ont tout loisir de poser des questions. Auxquelles on répond comme on veut ! (et quand on peut). Par contre, il ne faut pas faire de recherche dans les moteurs sur l’extrait ou les noms propres qu’il contiendrait. C’est pas un concours google vs bing ! Nan, faut trouver avec sa petite tête (les recherches sur les oeuvres d’un auteur, sur la biographie de quelqu’un, etc, ça par contre, c’est autorisé !) Pour les photos de films, on les trouvait généralement sur des sites type allociné, mais gare au nom des photos, on a eu connu des ptits malins !
Humour, bonne humeur et chacalisation autorisés ! (la chacalisation est un art qui consiste à rester tapi dans l’ombre, collecter tous les indices, observer les recherches actives des copains, et donner la solution avant eux sans s’être donné trop de mal, mais toujours avec humour !)
Je vais donc commencer. Celui ou celle qui trouvera reprendra la suite sur son blog. S’il a pas de blog, je lui ferais un peu de place ici. Merci par contre de bien mettre les liens, si l’on ne veut pas que ça se perde dans la nature un jour où l’autre. 
Dernière précision : on va pour le moment poster du francophone. J’ai été attirée par un truc en anglais, mais je vais pas suicider le jeu tout de suite ;-)
Aller c’est parti ! 
[…]Masklinn s’assit à côté du lit, tandis qu’Angalo racontait le monde extérieur avec un enthousiasme débridé, comme quelqu’un qui a passé sa vie les yeux bandés et qui voit enfin pour la première fois. Il parla de la grande lumière dans le ciel, de routes remplies de camions, et de grandes choses qui sortaient du plancher et qui étaient couvertes de bidules verts…
-Des arbres, glissa Masklinn
…et de grands bâtiments où on avait embarqué ou déchargé les marchandises du camion. C’était dans l’un d’eux qu’Angalo s’était égaré. Il était descendu pendant un arrêt, pour aller aux toilettes, mais il n’avait pas pu réintégrer sa cachette avant le retour et le départ du chauffeur. Alors il avait grimpé dans un autre camion, qui était parti au bout d’un moment pour faire halte dans un grand parc rempli de camions. Angalo avait commencé à en chercher un qui appartienne à Arnold Frères (fond. 1905).[…]

Edit : Trouvé par Bebert : Terry Pratchett, Le grand livre des gnomes Tome 1, Les Camionneurs

Kicékaécriça ?

Il parait que c’est la semaine du livre. 

Je ne lis plus beaucoup, quasiment plus du tout à vrai dire, cependant, j’ai souvenir d’un petit jeu sympa que nous pratiquions sur un forum où j’ai dit parfois des choses sérieuses, et souvent beaucoup de bêtises. 

Nous en avions deux en fait, des jeux. Le premier des deux consistait à poster un extrait de bouquin. Juste quelques phrases, parfois la première. roman, biographie, fantastique, poésie, peu importe. A charge pour les autres de découvrir l’auteur (généralement le plus simple), mais également le titre. Le gagnant y allait alors de son propre extrait et ainsi de suite. L’air de rien, cela nous a occupé quelques mois, peut-être quelques années, et fut sans doute à l’origine de quelques soirées mémorables, IRL.

Le second sur le même principe : on trouve une image de film, aux autres de trouver de quelle oeuvre il s’agit !

Si le coeur vous en dit, on pourrait tenter un truc. Un genre de chaîne culturelle ou à peu près ? Genre le gagnant prend la suite dans son blog. Pis si il a pas de blog, celui chez qui il a trouvé peut peut-être prêter ses commentaires ou un article pour que ça ne frustre pas les non blogueurs ?

Alors ? Vous êtes joueurs les amis ? On tente le truc ?

jeudi 20 septembre 2012

Vivement l'hiver!

Certes, il fait un peu plus de 20 degrés, voire bien plus, les après-midi, mais ce matin, il aura quand même fallu gratter le pare-brise…

Alors pour ceux qui ont aimé la première série, voici la seconde, sous le soleil cette fois. Juste pour la lumière, parce que je me souviens de cette balade de janvier 2010 que je n’ai pu faire durer plus de 30 minutes tellement la bise piquait. D’ailleurs les dernières étaient totalement ratées, je ne sentais plus mes doigts !

- page 2 de 33 -