Jathénaïs

Belle Geek

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

On nous prend pour des c*** !

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 15 septembre 2010

Des hommes d'honneur

Oxygène, que vous connaissez peut-être pour ses participations à notre petit chic, publie aujourd’hui deux petits articles, le premier est une invitation reçue par son oncle, ancien combattant, le second, sa réponse, sous forme de lettre ouverte au Président de la République.

Moi je l’aime bien ce tonton !

samedi 11 septembre 2010

Unanimité

unanimité

nf (u-na-ni-mi-té)
  • Conformité de sentiment, d’opinion, de suffrage.
En fait notre président fait l’unanimité, le monde entier s’accorde pour être … contre lui. Non, parce que se faire reprendre, avec plus ou moins de véhémence, par à la fois l’ONU, l’UE, le Vatican et … Fidel Castro lui-même, c’est un putain de grand écart qui n’est pas donné à tous ! Par conséquent, je relève ici que nous avons un président remarquable. Stricto sensu. Et c’est bien dommage…. 

samedi 31 juillet 2010

Merci Carrefour...

En voyant il y a quelques années ces reportages sur les pratiques des supermarchés au rayon boucherie, sans me faire trop d’illusions, je me disais que ça devait être plus dans les très gros que dans les petits de par chez nous. 

Et puis hier, vendredi, je suis allée faire mes courses au magasin Carrefour de Cusset (je ne mets rien qui bloque les moteurs, il y a des infos que je partage bien volontiers). C’est inhabituel chez moi, il est pénible au possible d’accès, la clientèle y est soit âgée (ça déambule leeeentement dans les étroits rayons persuadé que le magasin leur est réservé), soit familiale (ça gesticule dans tous les sens autour du chariot dans les mêmes étroits rayons (quoi qu’ils les ont un peu arrangés, à l’ouverture, on se croisait à peine à deux), et bien entendu, les seconds rencontrant des exemplaires connus des premiers, ça discute, et ça bloque tout. Les caisses sont mal repérées, et à mon goût pas pratiques à charger. Par contre les caissières y sont charmantes, du moins les rares à qui j’ai eu affaire. Et j’aime bien aussi le parking couvert, par temps de pluie, c’est bien. Les prix, ben c’est carrouf, pas Leclerc quoi. Un peu au dessus de mes moyens.

Bref, ce jour là, ça m’arrangeait, je n’avais pas énormément de choses à acheter, et ça me permettait un repérage pour la rentrée. J’aurais dû m’abstenir. 

J’y ai acheté de la viande de boeuf. De la hampe. 5 morceaux. Emballée le 29 juillet, à consommer avant le 2 août. Et donc ce soir j’avais prévu de les manger ces bouts de barbaque. Ils sont partis direct à la poubelle, ils avaient daubé, arborant une teinte verdissante du plus bel effet, et une odeur peu alléchante. Alors si en sortant du magasin, j’avais passé le reste de la journée à me promener en laissant la voiture au soleil, je ne dis pas, mais là, non, nous sommes partis de là bas, nous avons jeté une lettre dans une boîte, et nous sommes rentrés. Heureusement que je n’habite pas à l’autre bout du département ! 

Donc je remercie sincèrement monsieur le boucher de Carrefour, j’aurais jeté un billet avec autant d’efficacité. Et cette fois, je crois que je n’y fous plus les pieds, faut pas déconner

vendredi 2 juillet 2010

Ah ! Les profs !

Je rebondis sur le commentaire de Seashell à mon article précédent. La prof de dessin de mon fils est assez particulière. On ne doit pas se moquer du physique c’est un fait. Il n’empêche que, cette créature blonde genre Armande Altaï, sans le talent ni les corsets, vêtue de panthère, et déambulant comme à la parade en regardant le monde avec tout le mépris dont un artiste qui s’y croit est capable, ça se remarque…

Côté enseignement, elle a parfois de bonnes idées, une approche du dessin plus originale que ce qui se faisait de mon temps, le problème c’est qu’elle ne semble pas avoir de critères particuliers pour noter, pas plus le respect des consignes que l’engagement de l’élève ou de l’effort d’originalité du gosse. Et là où elle ne tarira pas de compliment la première semaine, elle va mettre minable le même la semaine suivante. A partir de là, la plupart ne se fatigue même plus à essayer, et les pires merdes pondues en deux minutes arrivent à obtenir de meilleurs résultat que ce qui aura demandé des heures de travail. C’est bien dommage. Elle est très capable aussi de dire d’apporter les feutres la semaine suivante, puis de passer un savon général avec avertissement le jour J arrivé parce que personne (à part un ou deux prévoyants qui promène tout le matos constamment) n’a son matériel de peinture. Elle exige l’achat d’une clé USB (ce n’est pas une fortune, j’en conviens, mais elle n’est pas dans la liste en début d’année, et elle ne le demande pas un certain temps à l’avance, et moi, 20 euros, il y a des mois où je ne les ai pas pour ce genre de frivolité), et puis 2Go mini hein. Pour finir, la clé aura servi à transbahuter environ 200Ko d’images pour le dessin, mais permis de réaliser de très bons exposés en physique… Bref, elle n’est pas d’une stabilité absolue. Et c’est ainsi qu’on se retrouve avec un 19/20 de moyenne sur un trimestre où aucun travail noté n’a été réalisé, et pour toute appréciation un “bien”… Picasso ou Matisse aurait sans doute eu un 0 pointé, même une fois leur talent établi.

Mais j’en ai eu une pire autrefois.
J’ignore si elle est toujours de ce monde, elle est partie en retraite en cours d’année lorsque j’étais en troisième, pour mon plus grand bonheur, son remplaçant était (et est toujours, je l’ai retrouvé) un type génial. En tout cas, il m’a rendu l’amour de l’art qu’elle avait réussi à anéantir. Cette femme qui paraissait déjà un dinosaure avant l’heure, maigrichonne, une petite vieille, souriante la plupart du temps, avait tout de même un comportement parfois déroutant. Déjà elle avait SES classes. Où seuls ses cours à elle pouvaient être donnés, ce qui régulièrement à l’annexe (le collège d’alors était sur deux sites, l’annexe pour les 6ème, 5ème, le bâtiment principal pour les 4ème et 3ème), provoquait des crises diplomatiques graves quand la salle était “réquisitionnée” pour une heure d’étude. Si vous n’avez jamais vu une vieille femme entrer dans une fureur noire et hurler à plein poumons, moi, si… Les pauvres surveillants en prenaient pour leur grade, et la principale adjoint devait régulièrement intervenir pour tenter de calmer le jeu; par beau temps, ça nous faisait marrer, on attendait dehors, mais en hiver, on aimait moins…

Dans un autre genre, en entrant en cours, nous devions faire de la relaxation (ohmmmmmmmmmmmmmmm) pendant 10 bonnes minutes. La même une fois s’est prise de monter sur son bureau, chanter “sous les ponts de paris” (j’ai jamais pu oublier cette scène surréaliste ni la chanson) tout en aspergeant la classe d’un parfum dont je n’ai pas le meilleur souvenir. Les salles de dessin de mon collège disposaient toutes les deux d’une arrière classe où le matériel était entreposé. SON matériel, nous n’y avions pas accès pour autant que je me souvienne. Fut un temps où une odeur particulière régnait dans la salle. Finalement, je ne sais comment ni qui a décidé d’outrepasser les droits qu’elle octroyait à quiconque, mais un cadavre de chat ou d’oiseau, je ne me souviens plus, fut découvert dans l’arrière salle… Elle avait fait une classe optionnelle pour ceux qui voulaient, un atelier une fois par semaine, entre midi et deux, j’y étais inscrite. Et nous passions parfois l’heure à nous frotter les ongles avec des bougies de cire d’abeille parce que c’était bon pour les ongles… Je ne suis pas certaine que nous ayons appris grand chose de l’art pendant ces 3 ans et quelques, mais elle nourrit les conversations de deux ou trois générations…

L’art est propice aux profs bizarres, mais n’a pas le monopole. Que dire de notre prof de Sc. Nat qui refusait d’ouvrir les fenêtres. Ce monsieur souffrait malheureusement d’hypersudation, et soyons honnêtes, ça puait épouvantablement dans la salle ! En été, je ne vous en parle même pas ! Je vous laisse imaginer la diffusion d’un film géologique avec la musique qui va bien dans cette ambiance. Encore mieux, la dissection du coeur de boeuf frais du matin…

Et cette prof d’histoire géo qui écrivait le lundi son cours au tableau et passait le reste de la semaine les pieds sur son bureau à croquer une pomme ou bouquiner pendant qu’on copiait. Cette autre, l’année suivante, qui nous amusait beaucoup, autant par son rouge à lèvres orange posé avec attention largement au delà des lèvres qu’elle avait très (trop sans doute) fines. La même qui un jour sortit son mouchoir pour nous montrer comment un musulman faisait sa prière. Ce qui fit beaucoup rire ceux de ma classe, qui eux, savaient trouver la Mecque et prier autrement qu’en prononçant un charabia qu’elle pensait peut-être ressembler à de l’arabe ? Moi je dis, quand on maîtrise pas, on s’abstient…

Scandale également le jour où la prof de musique demandât à l’une des filles de la classe qui prenait des cours de piano de jouer (un truc genre la Lettre à Elise, elle n’avait guère d’imagination, la prof), sauf que … le vieux piano droit prenait gentiment la poussière près de la fenêtre et donc … des radiateurs. Et le pauvre chéri n’avait sans doute pas vu un accordeur depuis des lustres. Sa sortie d’usine peut-être même… Notre camarade en a poussé un petit cri, genre mon dieu mais c’est quoi ces sons ? (et je vous jure, pas besoin d’avoir de l’oreille à ce stade là, seul Gaston Lagaffe aurait pu en jouer !)… et la prof vexer de se fâcher, “comment ça il est pas accordé mon piano”… A-t-on étudié autre chose toutes ces années que les 4 saisons de Vivaldi ? J’en doute… Au moins, on savait ce qu’on écoutait quand on tombait sur une ligne en attente.
Au lycée, il y a eu ce prof de … oui, tiens de quoi d’ailleurs ? histoire peut-être ? je me souviens de son nom, mais la matière, j’ai un doute, avec lequel quelques unes ont vérifié si il y avait une autre possibilité d’influer sur la note qu’en rendant simplement une bonne copie. De fait, la note augmentait à mesure que les décolletés plongeaient et les jupes raccourcissaient. Les jeans/cols roulés dans mon genre avaient plus intérêt à bosser le sujet… Puis la prof de philo qui nous lisait du Marguerite Duras (oui oui, Duras, pas Yourcenar, je vous assure)… ou son collègue à qui j’ai échappé et qui déambulait dans les couloirs en prétendant que nous n’étions que de pauvres larves et lui la réincarnation de Platon (la démonstration était plus longue, mais les années passant, les détails s’estompent)…

Je terminerais par un prof lors de mon très bref passage en Fac. On l’appelait La Baleine (lui aussi aura marqué quelques générations). Ce monsieur, effectivement en état d’obésité sans doute morbide, et à la respiration difficile, enseignait par ailleurs une UV sur l’histoire des Etats-unis et des peuples qui les ont composés, de gré ou de force (avec un morceau qui me passionnait sur les grandes civilisations africaines qui finiront esclaves). Son soucis était qu’il avait une soixantaine d’élèves par an, et aurait souhaité que son sujet soit reconnu par tous. Il nous annonçât donc un beau jour qu’il se mettait en grève de la faim pour exiger plus de livre à la bibliothèque… Plus tard la tante d’une amie, passée 20 ans plus tôt sur les mêmes bancs de l’amphi m’a confirmé que déjà à l’époque …

Et encore, là c’est comme ça, sans chercher à me souvenir de cas particulier, juste ce qui me vient… Et vous ? Des profs remarquables, vous en avez bien eu un ou deux non ? Aller, racontez moi donc !

jeudi 1 juillet 2010

Il leur faut quoi ?

Madame,
Vous avez demandé l’admission de votre enfant en classe de seconde européenne anglais(…).

A l’issue de la commission de recrutement qui s’est tenue le 24 juin 2010, j’ai le regret de vous informer que sa candidature n’a pas été retenue(…)

Voilà les extraits principaux du courrier accompagnant le dossier d’inscription à remettre entre demain et mardi (putain, faut être réactif et surtout pas prendre ses vacances trop tôt !)… J’ai prévenu mon fils, bien sûr.
“Putain, fait chier je vais être dans une classe de merde”
Ou quelque chose d’approchant.
Et comment voulez-vous que je le rassure ? Bien sûr que le niveau des autres secondes générales est loin de celui des euros ! Il ne me reste qu’à espérer qu’il tombera sur une classe sympa avec quelques bosseurs ou autres infortunés du recrutement des élites plutôt que sur certains dont quelques noms me viennent à l’esprit. Oh, bien sûr, ce n’est pas ce qui l’empêchera de mener à bien des études sérieuses et d’aller où il veut. Je ne peux qu’espérer que les dossiers d’entrée dans certaines filières par la suite, ne seront pas conditionnés à cette option euro.
Je suis triste pour lui, pas vraiment inquiète malgré tout, je connais mon ptit bout et ses ressources immenses. Mais surtout, je me demande pourquoi. Oui oui, bien entendu je suis une maman, donc pas forcément objective quand il s’agit de sa progéniture. Un peu comme l’an passé où on lui a proposé un redoublement plutôt qu’un passage en seconde quand d’autres moins bien noté (sur la moyenne générale) passaient sans appel. Mais une fois les bulletins reçus, la raison s’est imposée d’elle même : les matières dites principales étaient toutes très légèrement en dessous de la moyenne. Alors il a redoublé. Et il s’est défoncé. Il a explosé ses résultats et obtenus les encouragements dès le premier trimestre, puis les félicitations du conseil de classe les deux suivants. Tous ses profs le reconnaissent comme attentif, bosseur, il ne pose aucun problème de comportement, n’oublie pas ses affaires, n’est jamais en retard, ni absent (sauf maladie, mais il est assez peu malade), respectueux, calme, participatif, et altruiste, n’hésitant pas à faire bosser ses copains à la traîne.
Je sais pas, vous en pensez quoi vous ? Il est si mauvais ce bulletin là ? (et il est un peu inférieur à celui du trimestre précédent, un petit soucis familial étant venu le tracasser sur cette dernière période).
bulletinT3.jpg
Petite précision, les colonnes de notes donne, en premier sa moyenne trimestrielle, puis la moyenne de la classe, enfin, la meilleure moyenne de la classe et la moins bonne.

dimanche 13 juin 2010

I am Free

Attention arnaque, pour changer…

Mettre a jour de votre Carte Credit en ligne

Madame, Monsieur,

FREE est l’annonce de la Nouvelle Mise A niveau de securite . Nous avons ameliore nos nouveaux serveurs SSL pour servir nos clients et garantir un meilleur service bancaire, contre les activites frauduleuses.

Protéger Votre Carte Credit contre l’utilisation non autoriser est notre souci primaire. Grace a cette recente mise A jour, nous demandons a tout client de mettre A jour les informations de votre Compte en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://freeboxfacturation.com/flash/cone/

Note: Si ce n’est pas terminer le 13 Juin 2010, nous serons contraints de suspendre votre Carte crédit indefiniment, car il peut etre utilise A des fins frauduleuses

Cordialement. Freebox securite et de lutte anti-fraude Departement Copyright © 1999-2010 free .Tous droits reserves.

on passera sur les fautes, la syntaxe, la ponctuation, les majuscules fantaisistes, et on se marre… Je ne sais même pas si l’on peut payer autrement que par prélèvement chez Free…

mardi 8 juin 2010

Rencard ?

-Allo oui ?

-Bonjour madameeee …. lskejfrliqzeuj

-Oui… (ouais, il parait qu’il faut prendre un peu d’élan la première fois)

-Ici votre banque (je sais, ma banque, au moins, elle passe ses appels depuis mon agence dont je connais le numéro par coeur, et il est même pas masqué !), votre conseiller mr XX (ah ? ah, oui, c’est vrai, il a un nom tellement banal que je n’arrive pas à m’en souvenir, faut dire, je ne l’ai pas encore rencontré le petit nouveau) souhaiterait vous rencontrer pour faire un point sur votre compte (sans blague ?!). En particulier à propos de votre carte bancaire à débit immédiat (vague inquiétude : y’a un blème ? - hum, à part mon découvert, mais j’ai la moitié de mes revenus qui ne tombent que plus tard et je suis dans les limites des accords passés avec ma banquière, celle d’avant que j’adorais !), justement nous avons en ce moment une promotion (putaing ! la première fois que j’entends un terme purement commercial dans la bouche d’une employée de banque) sur les cartes à débit différé, qui sont entièrement gratuites.

-ah ben oui, mais non (je vous fait grâce des échanges de politesse de rigueur).

Déception, ce jeune (très sans doute, ils nous les mettent tout juste sortis de l’école, et ça sort vraiment pas vieux) et sans doute charmant (il a intérêt, je déteste les banquiers désagréables, je peux être pire qu’eux !) n’avait aucune envie de me rencontrer moi, juste un truc à me fourguer (officiellement sans commission, mais là, j’ai un léger doute, en tout cas, avec un objectif à atteindre pour gagner sa prime)…
Tant pis…

samedi 29 mai 2010

Le détail qui tue

Vous avez vu la dernière pub pour les crédits auto groupama ? Et bien, regardez d’un peu plus près à son prochain passage… La cruchette dans sa visa hors d’âge, elle a même pas sa ceinture de sécurité. Pour une marque d’assurances, moi je dis, ça craint !

- page 2 de 3 -